jeudi 9 juillet 2020

Présentation

Bonjour à tous et bienvenu sur mon blog consacré au zéro déchet !

Voici ma petite histoire pour vous dire comment j'en suis venue à ça :

Je m'appelle Caroline, 28 ans (en mars 2016), habitant en Bretagne, Morbihan, Inzinzac-Lochrist.



Tout commence en janvier 2016, je vais sur le site de Lorient Agglomération pour y trouver les horaires des déchetteries autour de chez moi et je tombe alors sur une annonce. Lorient Agglo recherche des foyers témoins pour tester des méthodes qui visent à conduire au zéro déchet. Adepte de nouvelle expériences, je postule.

Pas forcément soucieuse de mes déchets à la base, j'essaye de respecter mon environnement un minimum : je ne jette pas les déchets dans la rue, toujours à la poubelle; je trie les déchets ménagers des déchets recyclables et puis c'est tout !

Je reçois quelques jours après un coup de fil d'une personne qui s'occupe du projet, qui me pose des questions sur mon foyer (nombre de personnes, lieu d'habitation...), sur ma consommation, sur ce que je fais et ne fais pas, etc.

Et c'est en mars que je reçois un mail, notre foyer a été retenu : Victor et Caroline, couple sans enfant vivant en appartement sans jardin.

On nous convoque alors à la première réunion de présentation où on va nous expliquer les gestes proposés, nous devons en choisir trois. Excitée à l'idée de commencer, je leur dit qu'on essayera de tous les faire !


NB : Ne vous fiez pas aux dates affichées en haut des articles de ce blog, c'est la seule manière que j'ai trouvé pour faire apparaître les articles dans cet ordre !

mardi 7 juillet 2020

Déroulement du projet

Le projet de Lorient Agglo devait se dérouler en deux phases.

La première où nous ne devions rien changer à nos habitudes et tout peser !
La seconde avec la mise en place des geste et continuer à peser !

Voici nos résultats mis en graphique par Lorient Agglo :


Dans l'agglomération de Lorient nous avons plusieurs poubelles :
La bleue où l'on met tout ce qui n'est pas recyclable
La jaune où l'on met le recyclable : carton, plastique, aluminium
La verte où l'on met tout ce qui est compostable : épluchures, coquilles d’œufs, restes de repas, etc
Ensuite le verre que nous apportons dans les conteneurs un peu partout en ville
Et enfin le papier, dans des conteneurs qui sont généralement à côté de ceux du verre

Avant nous n'avions que les poubelles bleue et jaune et apportions le verre dans les conteneurs.
Victor ne voulait pas de poubelle verte parce que selon lui ça puait et pour le papier nous ne nous embêtions pas à les mettre de côté, ils allaient dans la bleue !
Les produits compostables allaient aussi dans la bleue, comme la litière de notre petite lapine Pixelle !

Sur le graphique on peut donc voir une grosse diminution de la poubelle bleue, pendant la troisième phase, il ne restait plus que les lingettes nettoyantes qui nous servaient pour la cage de Pixelle, les cotons tiges et ce qu'il y avait dans le cendrier (là aussi depuis la fin du test ça a changé !)

lundi 6 juillet 2020

Des ateliers !

Pendant cette opération nous avions des ateliers auxquels nous pouvions participer ou non pour nous en apprendre un peu plus !

Je suis allée seule à l'atelier "j'élève deux poules". Bien que sans jardin et pas du tout dans l'optique d'en adopter durant le test, j'ai voulu en apprendre plus. En effet, nous avons le projet de déménager et d'acheter une maison avec jardin et de prendre des poules (surtout pour avoir de bons œufs de poules heureuses !)

Ensuite nous sommes allés tout les deux à l'atelier "je fabrique mes cosmétiques maison".
Victor s'est bien amusé à me maquiller avec de la carotte pour avoir un bon teint ou avec du café pour l'eye liner ! 

Image peu flatteuse mais très illustratrice !


Nous y avons aussi apprit à faire du dentifrice et de la lessive à moindre coup !

Pour le dentifrice de l'argile blanche, quelques gouttes d'huiles essentielles (menthe par exemple) pour le goût et de l'eau pour faire une espèce de pâte. Pour ma part je prends juste de la poudre d'argile que je saupoudre sur ma brosse à dents que je passe sous un filet d'eau ensuite ! Un goût neutre !

Pour la lessive, il faut faire bouillir de l'eau et mélanger à du savon de Marseille rappé et une cuillère de bicarbonate de soude ! Pour les proportions on nous avait donné 5L d'eau pour 100g de savon de Marseille mais ça devient trop solide en refroidissant, il faut faire des tests ! Et en assouplissant utilisez du vinaigre blanc ! 
C'est une méthode vraiment économique, j'ai trouvé du savon au Leclerc à 1€ et on peu faire beaucoup beaucoup de litres de lessive !

NB : On peut reproduire cette recette pour faire du savon liquide pour les mains (enlevez juste le bicarbonate de soude) ou encore pour le liquide vaisselle (rajouter vinaigre blanc et plus de bicarbonate de soude).


Ensuite je suis allée à l'atelier "couture" !
Je sais enfin me servir d'une machine à coudre !
Pour l'occasion j'ai emprunté celle de mon père. Deux heures à tenter de faire marcher cette fichue machine mais j'y suis arrivée et je peux dire que maintenant j'aime ça !
J'ai voulu fabriquer des sacs en tissus pour pouvoir acheter en vrac et des lingettes démaquillantes lavables !

Lingettes lavables faites main !

Je n'ai pas pu aller à plus d'ateliers, boulot oblige, mais les autres participants nous donnaient des comptes rendus sur le groupe Facebook réservé au projet !



dimanche 5 juillet 2020

Les visites !

En plus des ateliers nous avons eu le droit à des visites très intéressantes !

La première sur la zone de Kermat, à 1km de chez moi ! C'est le centre d'enfouissement des déchets non recyclables !


En gros ce que nous mettons dans notre poubelle bleue ça finit dans la terre ! On râle sur les gens qui jettent les déchets par terre mais pour moi ça revient au même !
Bien sur ici, les déchets sont stabilisés en usine et ensuite enterrés sous haute surveillance !



Dur de voir des déchets recyclables qui auraient pu être valorisés être mis en terre !


Ensuite pour la deuxième visite je suis allée au centre de tri de Caudan.

Avant celle ci, je me disais que ça n'était pas grave d'avoir pleins d'emballages puisqu'ils étaient recyclables ! Oui mais il faut imaginer le nombre de camions sur les routes pour les emmener là où ils seront transformés !


Vraiment tout y est trié : cartonnettes, bouteilles plastiques transparentes, bouteilles plastiques de couleur, papier (qui se retrouve là alors que ça ne devrait pas), cartons, etc.

Attention quand même a bien faire ça, ne pas enfermer des déchets dans des sacs car ils ne seront pas ouverts ou ne pas emboîter des déchets dans d'autres ! Les tris sont en partie mécaniques mais ils sont aussi fait à la main et ces personnes ont un rythme tel qu'ils ne peuvent pas prendre le temps de tout sortir, ça fini dans la bleue !


Ces déchets sont ensuite compressés et attendent qu'un camion viennent les emporter vers leurs lieux de revalorisation.






Ces deux visites m'ont permis de mieux me rendre compte d'où nos déchets allaient et de vraiment prendre conscience de l'importance du tri mais aussi du besoin urgent de réduire tout ça !

samedi 4 juillet 2020

Un tri soigné

Faire du zéro déchet ne se fait pas du jour au lendemain, il faut procéder par étape sinon à trop vouloir en faire d'un coup on abandonne vite !

La première étape pour moi aura été de mieux trier ! Lorient Agglo nous a fourni une nouvelle poubelle pour les déchets compostables, celle ci a de petits trous qui permettent l'aération et évitent ainsi les mauvaises odeurs !





Peuvent aussi y aller : les cotons démaquillants et tickets de caisse.

Ces déchets seront mis en usine dans de grands composteurs, au bout de 6 semaines (si mes souvenirs sont bons), cela deviendra un bon compost, ça sera passé au tamis pour récupérer ce qui n'aura pas été composté (comme par exemple l'économe mit par erreur dans la poubelle !) Ce compost sera ensuite revendu aux agriculteurs du coin !

Dans la poubelle jaune, nous faisions déjà tout bien donc pas de changement ! 


Dans l'agglomération de Lorient vraiment tout va dans la poubelle jaune, ce qui n'est pas le cas partout en France ! Pots de yaourts, sachets, tout y passe !


Pour le reste j'ai mis dans notre garage trois cartons : un pour le verre, un pour le papier et un pour le textile !


Nous avons beau avoir un "stop pub" sur la boite aux lettres il y a toujours du courrier qui passe et qui ne sert à rien, comme le catalogue d'une boutique chez qui tu as fait un achat il y a 6 mois ou encore de société de crédit chez qui tu t'étais vaguement renseigné il y a plusieurs années mais qui t'envoie des courriers tout les mois ! 





vendredi 3 juillet 2020

Les courses

La plupart des déchets que l'on produit viennent de notre cuisine (c'est pas pour rien que les poubelles sont dans cette pièce de la maison !)

C'est donc au moment des courses qu'il faut faire attention !

Vous avez la possibilité d'acheter en grands conditionnements plutôt qu'en petit, ça fait déjà moins d'emballage !

Mais ma solution est maintenant radicale : que du vrac (ou du moins le plus possible !)

Quand je vais faire mes courses, c'est une organisation à prendre, j'ai toujours dans ma voiture un sac solide (voire plusieurs), des boîtes à œufs, des sacs en tissus de différentes tailles (que j'ai cousu moi même) et des boîtes en plastique !



Pour les œufs, fruits et légumes je vais directement chez mon petit producteur qui vend sur son exploitation.
Au moins je sais que c'est local (moins de transport), frais (le voir arracher ses radis, les laver et les donner aux clients en très peu de temps, je peux dire que le goût s'en ressent !) et de saison
C'est ce dernier point qui est important pour moi et je peux dire que sur ça j'ai beaucoup changé ! Acheter des tomates en hiver, on sait que ça viendra de très loin, tout comme l'aubergine ou la courgette ! 



Mes sacs en tissus me servent à mettre fruits, légumes,, bonbons, riz, pâtes et autres produits secs. J'en avais prévu 10 mais je vais devoir en coudre plus car mine de rien ça se remplit vite ! Et une fois à la maison je mets dans des bocaux que je trouve en trocs et puces !




NB : Les sacs sont fait à partir de vieux vêtements que je ne mettrais plus ! Tout se recycle !

Dans mes boites en plastique, tout ce qui est dit "humide" : fromages à la coupe (en supermarché ou ailleurs), traiteurs, etc. On peut s'en servir aussi pour y mettre de la viande ou du poisson mais moi je n'en mange pas, les rares fois où j'en achète c'est pour Victor.
Pour certains fromages nous avons la chance en Bretagne d'avoir pas mal de producteurs pas très loin de la maison. C'est bon, local  et ça renforce les liens, la productrice me reconnait toujours quand je rentre dans sa boutique !




Pour les courses il faut vraiment s'organiser, savoir où l'on va acheter tel ou tel produit, et organiser son parcours : le producteur de légumes, la Biocoop, le supermarché classique, etc.

Mais le plus important c'est de faire une liste (écrire de bas en haut pour n'utiliser que ce qu'il faut de papier, et utiliser des papiers destinés à la poubelle sur lesquels ont peu écrire au verso !)

Ce qu'il y a de mieux au final c'est la réaction des gens ! 

Je pense à la dame au rayon fromage à la coupe de Geant Lanester avec qui je suis restée discuter et qui a prit plaisir à remplir mes boîtes de fromages ! Impressionnée par cette initiative elle en parlait à d'autres clients après mon départ ainsi qu'à ses collègues ! Maintenant j'aime y aller et voir son sourire !

Il y a aussi d'autres personnes qui trouvent ça bizarre. Comme le boulanger à qui j'ai demandé de mettre les pains au chocolat directement dans mes sacs en tissus : "mais je mets d'abord dans mon sac en papier?", ou alors à une autre boulangerie où j'ai demandé une baguette mais sans emballage autour : "mais c'est juste une feuille de papier !"

Ou encore hier, à la mercerie, où j'ai demandé à la vieille dame de ne pas mettre de sac, qui insistait, à qui j'ai expliqué mon initiative zéro déchet et qui m'a répondu sèchement "oui ben nous on est pas zéro déchet !" Heureusement que sa fille lui a dit "maman, la dame t'a dit pas de sac !"

Le mot clé : REFUSER ! 

Hier, nous sommes allés manger une glace à Larmor-Plage, la dame a voulu me mettre une serviette autour de ma glace et a fait une drôle de tête quand je lui ai dit que je n'en voulais pas !
Ou encore, un apéro chez mon père où j'ai refusé la paille qui irait dans mon mojito (mais là, la famille connait mon nouveau mode de vie et comprend !)

En résumer, il faut toujours se dire que même si c'est un tout petit emballage, ça se rajoute à pleins de petits qui font des gros ! Refuser c'est la clé !